Les MPE appellent à la mise en place de restrictions sur la vente d’antibiotiques


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les membres du Parlement européen (MPE) ont souligné la nécessité de veiller à un usage adéquat et prudent des antimicrobiens afin de limiter l’émergence de la résistance aux antimicrobiens (RAM). 

La semaine dernière, la Commission de santé des MPE a débattu des menaces croissantes posées par les bactéries résistantes aux antibiotiques et a appelé la Commission européenne et les États membres à restreindre la vente d’antibiotiques par les professionnels de la santé humaine et de la santé animale et à supprimer les incitations à la prescription d’antimicrobiens. Selon les MPE, des mesures énergiques doivent être prises à l’encontre des ventes d’antimicrobiens sans ordonnance dans l’Union européenne (UE). 

Les MPE ont appelé à l’instauration de mesures incitatives visant à favoriser plus largement l’accès à des tests de diagnostic rapides dans le but de réduire le recours aux antimicrobiens. 

Toujours selon les MPE, il est possible de lutter contre la menace croissante de la RAM par le biais d’une approche « Une santé ». « Si rien n’est fait, la résistance aux antimicrobiens pourrait entraîner plus de décès que le cancer d’ici 2050. Nous devons commencer à nous intéresser au cycle dans son ensemble, car la santé des êtres humains et celle des animaux sont interconnectées », a déclaré le rapporteur du plan d’action « Une santé », Karin Kadenbach. 

Il est estimé que la RAM est responsable de 25 000 décès et d’un surcoût des soins de santé s’élevant à 1,5 milliard d’euros chaque année rien que pour l’UE.