Les médicaments hypolipémiants montrent un bénéfice dans le cadre du DT1

  • Hero C & al.
  • BMJ Open Diabetes Res Care
  • 1 janv. 2020

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les adultes atteints d’un diabète de type 1 (DT1), une observance élevée concernant le renouvellement des ordonnances de traitement hypolipémiant (THL) est associée à un risque plus faible de maladie cardiovasculaire (MCV) non mortelle, tandis que l’arrêt du traitement est associé à un risque accru.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le rôle de l’observance au THL dans le cadre du DT1 n’a pas été bien étudié.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une étude rétrospective suédoise menée à l’échelle nationale auprès de 6 192 adultes atteints d’un DT1, suivis de 2006–2010 à 2013.
  • L’observance concernant le renouvellement des ordonnances a été calculée au moyen de l’indice de possession de médicament (Medication Possession Rate, MPR).
  • Financement : Subventions de l’État suédois.

Principaux résultats

  • Le MPR moyen sur 18 mois était de 72 % durant la période d’évaluation de l’exposition de 18 mois.
    • 52 % des participants avaient un MPR supérieur à 80 %. 
    • 27 % des participants ont arrêté leur THL.
  • Suivi moyen : de 3,6 ans pour les événements non mortels ; de 3,9 ans pour les événements mortels.
  • Pendant le suivi : 637 événements de MCV non mortels, 58 événements de MCV mortels et 302 décès dus à d’autres causes. 
  • Les patients présentant un MPR supérieur à 80 % avaient un risque 22 % plus faible de MCV non mortelle, par rapport aux patients présentant un MPR inférieur ou égal à 80 %.
  • Les patients ayant interrompu leur THL avaient un risque 43 % plus élevé de MCV non mortelle.
  • Les patients présentant un MPR supérieur à 80 % avaient un risque accru de façon non significative de MCV mortelle (rapport de risque [RR] : 1,96 ; P = 0,06).

Limites

  • Il s’agit d’une étude observationnelle ; par conséquent, des facteurs de confusion résiduels sont possibles.
  • L’observance après l’exécution des ordonnances n’est pas connue.
  • Il se peut que les personnes en meilleure santé présentent une observance plus élevée.
  • Les personnes pour lesquelles plusieurs médicaments étaient dispensés ont été exclues.