Les médecins généralistes sont exhortés à faire pression auprès de leurs responsables politiques sur la situation en Syrie


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale des collèges, académies et associations académiques des médecins généralistes et des médecins de famille nationaux (World Organization of National Colleges, Academies and Academic Associations of General Practitioners/Family Physicians, WONCA) a exhorté ses membres à faire pression auprès de leurs responsables politiques et de leurs représentants pour « tenter de mettre fin à la situation humanitaire épouvantable » qui sévit dans la région de la Ghouta orientale en Syrie.

Dans un communiqué, le Dr Garth Manning, le directeur général de l’organisation a indiqué être, conjointement au président et au conseil exécutif de l’organisation, gravement préoccupé par la détérioration de la situation et ne plus pouvoir rester les bras croisés sans faire part de ses préoccupations.

« Le WONCA a constaté avec une vive préoccupation l’accroissement des problèmes en Syrie, en particulier les répercussions sur la Ghouta orientale. L’organisation reconnaît la situation désespérée de la population dans la région, notamment des professionnels de santé, et exhorte ses membres à demander à leurs dirigeants de respecter les droits de l’homme et de permettre l’accès aux soins de santé en instaurant un réel cessez-le-feu et en mettant fin aux hostilités », a-t-il indiqué.

Cet appel à l’action intervient alors que Médecins Sans Frontières a publié de nouvelles données déconcertantes provenant des hôpitaux et des cliniques soutenus par ses soins dans l’enclave assiégée de la Ghouta orientale en Syrie. Les données montrent que du 18 février à la soirée du 3 mars 2018, ce sont en moyenne 344 blessés et 71 morts qui ont été à déplorer chaque jour.