Les masques N95 sont mal ajustés durant des compressions thoraciques dans une étude de simulation

  • Hwang SY & al.
  • Am J Emerg Med
  • 1 janv. 2020

  • Par Jenny Blair, MD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Lors de compressions thoraciques simulées dans cette étude, un mauvais ajustement des masques N95 a été le plus souvent constaté, même chez des participants ayant auparavant réussi un test d’ajustement.

Pourquoi est-ce important ?

  • La compression thoracique peut générer des aérosols infectieux.
  • Les taux d’infection des professionnels de santé lors des compressions thoraciques étaient élevés pendant les épidémies de syndrome respiratoire aigu sévère (Severe Acute Respiratory Syndrom, SARS) et de syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Middle East Respiratory Syndrome, MERS).

Protocole de l’étude

  • Une étude de simulation monocentrique (n = 44) a été menée.
  • Les professionnels de santé ont fait l’objet d’un test d’ajustement quantitatif de respirateurs N95.
    • Le test a mesuré l’ajustement durant 8 mouvements corporels courants (exercices).
    • Pour chacun des exercices, les auteurs ont calculé le facteur d’ajustement (FA) : le nombre de particules ambiantes divisé par le nombre de particules à l’intérieur du respirateur.
    • Un FA global supérieur ou égal à 100 indique la réussite au test.
  • Les auteurs ont réparti les professionnels de santé en deux groupes :
    • ceux ayant passé le test d’ajustement global, mais ayant échoué à 1 exercice ou plus (groupe de réussite partielle [GRP]) ;
    • ceux ayant réussi tous les exercices (groupe de réussite totale [GRT]).
  • Les participants ont ensuite réalisé des compressions thoraciques pendant trois séquences de deux minutes, tout en réalisant un test d’ajustement en temps réel.
  • Critère d’évaluation : tout échec au test d’ajustement (FA inférieur à 100) durant les compressions thoraciques.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • GRP : n = 16 ; GRT : n = 28.
  • Taux d’échec :
    • Global : 73 % (n = 32).
    • Comparaison entre le GRP et le GRT : 94 %, contre 61 % (P = 0,02).

Limites

  • Petite étude monocentrique.
  • Les auteurs ont uniquement simulé des compressions thoraciques et non d’autres tâches liées à la réanimation cardiorespiratoire (RCR).