Les lois antitabac réduisent-elles le cancer du poumon ?

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Les personnes vivant dans des communautés aux lois antitabac approfondies ont présenté une probabilité inférieure de 7,9 % de présenter un cancer du poumon, par rapport aux personnes vivant dans des zones sans lois antitabac.
  • Les personnes vivant dans des zones aux lois antitabac modérées ou faibles ont présenté des taux similaires de cancer du poumon aux personnes vivant dans des zones sans lois antitabac.

Pourquoi est-ce important ?

  • On manque de données sur le lien entre les lois antitabac et l’incidence du cancer du poumon.

Conception de l’étude

  • 81 145 personnes âgées d’au moins 50 ans ayant reçu un diagnostic de cancer du poumon entre 1995 et 2014 provenant du registre sur le cancer du Kentucky (Kentucky Cancer Registry).
  • En 2014, 33 municipalités dans 120 comtés présentaient au moins une loi antitabac.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Les personnes vivant dans des zones aux lois antitabac approfondies ont présenté une probabilité inférieure de recevoir un diagnostic de cancer du poumon, par rapport à celles vivant dans les zones sans lois antitabac (risque relatif [RR] : 0,921 ; IC à 95 % : 0,874–0,970).
  • Les personnes vivant dans des zones aux lois antitabac modérées ou faibles ont présenté des taux similaires de cancer du poumon aux personnes vivant dans des zones sans lois antitabac (RR : 0,972 ; IC à 95 % : 0,910–1,039).
  • 57,7 % des personnes atteintes d’un cancer du poumon étaient de sexe masculin et la plupart avaient au moins 70 ans.
  • Le taux de tabagisme chez l’adulte agrégé moyen au niveau du comté était de 28,7 %.

Limites

  • Analyse rétrospective dans un seul État.