Les jeunes enfants présentent des taux élevés de SARS-CoV-2 dans les voies respiratoires supérieures

  • Heald-Sargent T & al
  • JAMA Pediatrics
  • 31 juil. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les jeunes enfants (âgés de moins de cinq ans) semblent présenter des quantités élevées d’acide ribonucléique (ARN) viral du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) dans leur nasopharynx.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une fois qu’un vaccin efficace et bien toléré sera disponible, les efforts d’immunisation devraient cibler les jeunes enfants.
  • En attendant, il convient d’envisager des stratégies qui minimisent les possibilités de transmission, notamment la suppression des interactions rapprochées dans les écoles/garderies, et d’éduquer les parents/soignants à ce sujet.

Principaux résultats

  • 145 patients atteints d’une maladie légère à modérée au test : jeunes enfants de moins de 5 ans (n = 46), enfants plus âgés de 5 à 17 ans (n = 51) et adultes âgés de 18 à 65 ans (n = 48).
  • Le seuil de cycles (SC) d’amplification par réaction en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR) médian (intervalle interquartile) était significativement inférieur chez les jeunes enfants (6,5 [4,8–12,0]), par rapport aux enfants plus âgés (11,1 [6,3–15,7], P = 0,02) et aux adultes (11,0 [6,9–17,5], P = 0,001).
  • Faible corrélation entre la durée des symptômes et le SC dans la cohorte globale (ρ de Spearman = 0,22) et les sous-groupes : jeunes enfants (ρ de Spearman = 0,20), enfants plus âgés (ρ de Spearman = 0,19) et adultes (ρ de Spearman = 0,10).

Méthodologie

  • Une analyse rétrospective a été menée à partir de tests par PCR après transcription inverse visant à détecter le SARS-CoV-2, réalisés sur des prélèvements nasopharyngés effectués dans différentes structures et centres de dépistage, auprès d’individus âgés de moins de 1 mois à 65 ans, appariés à plusieurs participants témoins dans chaque analyse PCR.

Limites

  • La détection se limite à l’acide nucléique viral et ne porte pas sur le virus infectieux.
  • Les patients asymptomatiques ont été exclus.
  • Le caractère généralisable des résultats est limité.