Les hommes diabétiques pourraient présenter un risque plus élevé de dorsalgie


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les résultats d’une nouvelle étude suggèrent que les hommes atteints d’un diabète pourraient courir un risque plus élevé de développer des douleurs chroniques dans le bas du dos (DCBD). 

L’étude, publiée dans la revue BMJ Open, a examiné l’association entre le diabète et le risque ultérieur de DCBD, chez les participants aux enquêtes de l’Étude sur la santé du comté de Nord-Trøndelag (HUNT2 ; 1995–1997) et HUNT3 (2006–2008), en Norvège. 

Au total, 6 802 personnes ont rapporté des DCBD à l’inclusion dans l’enquête HUNT2, tandis que 18 972 personnes étaient indemnes de DCBD. 

Dans l’ensemble, 2 105 femmes et 1 275 hommes ont rapporté des DCBD à la fin du suivi. L’étude a révélé que les hommes diabétiques n’ayant pas présenté de DCBD à l’inclusion avaient un risque 43 % plus élevé de DCBD à la fin du suivi de 11 ans. Aucun risque accru n’a cependant été constaté chez les femmes atteintes d’un diabète. 

Aucune association n’a été établie entre la présence d’un diabète et la récurrence ou la persistance des DCBD après 11 ans chez l’un ou l’autre sexe.

On sait que le diabète est associé à un certain nombre de complications et à un risque plus élevé d’autres maladies, telles que la polyneuropathie ainsi que les maladies rénales et cardiovasculaires. Selon les auteurs, les résultats de cette étude indiquent que les DCBD pourraient être considérées comme un autre élément à ajouter à cette liste des troubles associés au diabète chez l’homme.