Les fruits et les légumes sont bénéfiques aux patients sous hémodialyse


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Bien qu’une alimentation riche en fruits et en légumes soit généralement déconseillée chez les patients atteints d’une maladie rénale de stade terminal traités par hémodialyse en raison du risque potentiel d’hyperkaliémie, une nouvelle recherche publiée dans la revue Clinical Journal of the American Society of Nephrology suggère qu’une consommation plus élevée de fruits et légumes pourrait en réalité réduire le risque de mortalité toutes causes confondues et de mortalité d’origine non cardiovasculaire au sein de cette population. 

L’étude de cohorte prospective multinationale a inclus 8 078 adultes sous hémodialyse. Le régime a été évalué à l’aide du questionnaire de fréquence alimentaire du Réseau européen global de l’allergie et de l’asthme (Global Allergy and Asthma European Network). 

Au cours d’un suivi médian de 2,7 ans, 2 082 décès ont été dénombrés, parmi lesquels 954 étaient d’origine cardiovasculaire. 

Par rapport aux patients qui consommaient moins de 5,5 portions de fruits et légumes combinés par semaine, ceux qui en consommaient 5,6 à 10 portions et ceux qui en consommaient plus de 10 portions présentaient un risque de décès toutes causes confondues plus faible de 10 % et 20 %, ainsi qu’un risque de décès d’origine non cardiovasculaire plus faible de 12 % et 23 %, respectivement.  

« Ces résultats suggèrent que les recommandations bien intentionnées visant à limiter l’apport en fruits et en légumes pour prévenir une charge plus élevée en potassium alimentaire pourrait priver les patients sous hémodialyse des bénéfices potentiels de ces aliments », a indiqué l’auteur, le professeur Germaine Wong de l’École de santé publique de l’Université de Sydney (University of Sydney School of Public Health), en Australie.