Les facteurs prédictifs de la récupération cognitive à la suite d’une lésion du cerveau


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une intelligence prémorbide (QI) plus élevée et un plus jeune âge sont liés à une plus grande récupération cognitive après une lésion traumatique du cerveau (LTC) légère à sévère compliquée, selon une nouvelle recherche publiée dans la revue Journal of Neurotrauma. Cependant, la durée de l’amnésie post-traumatique (APT) après une LTC pourrait ne pas prédire la récupération cognitive. 

L’étude longitudinale a inclus 109 adultes présentant une LTC légère à sévère dont l’âge, le QI et la sévérité de la lésion, mesurée par le biais de la durée de l’APT, ont été enregistrés.

Les participants ont fait l’objet de mesures du QI prémorbide, de l’attention, de la mémoire et de la fonction exécutive, à une moyenne de 44 jours après la LTC et de nouveau à une moyenne de 3,70 ans après la lésion. Un groupe témoin en bonne santé comprenant 63 adultes a fait l’objet de ces mesures à une seule reprise.

Lors de l’évaluation initiale, les participants présentant une LTC ont obtenu des résultats significativement moins bons pour toutes les mesures, par rapport aux témoins en bonne santé, comme attendu, mais ont connu des améliorations significatives des performances cognitives entre l’évaluation initiale et de suivi. 

Les auteurs ont découvert que, dans le groupe LTC, une durée d’APT plus courte, un plus jeune âge et un QI prémorbide plus élevé étaient associés à une meilleure performance cognitive initiale. Au suivi, seul un QI prémorbide plus élevé et un plus jeune âge ont été associés à une plus grande récupération cognitive. 

« Ces résultats soutiennent le rôle de la réserve cognitive et de l’âge dans le cadre de la récupération cognitive après une LTC et pourraient éclairer le pronostic ainsi que la rééducation », ont déclaré les auteurs.