Les étudiants en médecine sous l'influence de l'industrie pharma?

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
Dans un classement publié dans Plos One, l'association pour une information médicale indépendante Formindep passe en revue les politiques des facultés de médecine vis-à-vis des conflits d'intérêts. Ces résultats s'appuient sur une enquête menée auprès des doyens de 37 universités en France. Sont pris en compte le degré de limitation des cadeaux et des repas offerts par l'industrie pharmaceutique, le niveau d'encadrement des liens d'intérêts des enseignants, l'existence de formations des étudiants sur ce sujet et la tolérance aux financements des entreprises. Au final, seules neuf facultés obtiennent au moins un point sur un score global de vingt-six, indique Le Monde. Deux d'entre elles, Angers et Lyon-Est (Lyon-I), enregistrent les moins mauvais scores avec respectivement 4 et 5 points. Tandis que les autres ne marquent aucun point: seuls trois doyens ont répondu malgré les multiples relances. L'université d'Angers rapporte l'existen...