Les dépenses mondiales de santé sont en hausse, selon un rapport de l’OMS


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a révélé que les dépenses de santé augmentent plus rapidement que le reste de l’économie mondiale et qu’elles représentent 10 % du produit intérieur brut (PIB) mondial. 

Le rapport Dépenses publiques en matière de santé : examiner de plus près les tendances mondiales (Public Spending on Health: A Closer Look at Global Trends) démontre une augmentation plus rapide des dépenses dans les pays à revenu faible et intermédiaire (près de 6 % en moyenne) que dans les pays à revenu élevé (4 %). Il révèle que la répartition des dépenses de santé est inégale, les 10 premiers pays ayant dépensé environ 5 000 dollars américains (4 410 euros) ou plus par personne en 2016, tandis que les 10 derniers pays ont dépensé moins de 30 dollars américains (26,50 euros) par personne. 

Plus de 35 % des dépenses de santé proviennent de dépenses à la charge des patients, tandis que les gouvernements contribuent à hauteur de 51 % en moyenne des dépenses de santé du pays. Le rapport note qu’avec l’augmentation des dépenses intérieures, la proportion des financements apportés par une aide extérieure a baissé pour atteindre moins de 1 % des dépenses de santé mondiales. Près de la moitié de ces financements externe sont dédiés au VIH/SIDA, à la tuberculose (TB) et au paludisme.

Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, de nouvelles données suggèrent que plus de la moitié des dépenses de santé sont attribuées aux soins en médecine générale. Pourtant, moins de 40 % de la totalité des dépenses réalisées dans les soins en médecine générale proviennent des gouvernements.