Les conseils donnés par les applications sur l’eczéma ne concordent pas avec les recommandations


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Plus d’un tiers des applications pour smartphone d’aide à la prise en charge de l’eczéma fournissent des informations qui ne concordent pas avec les recommandations internationales relatives à l’affection et son traitement, selon une recherche publiée dans la revue British Journal of Dermatology.

Dans le cadre d’une nouvelle étude, des chercheurs ont évalué la qualité et l’exhaustivité de 98 applications anglaises, chinoises et espagnoles d’auto-prise en charge de l’eczéma destinées aux patients et/ou à leurs soignants. Les critères d’évaluation étaient basés sur la conformité avec les recommandations internationales relatives à l’eczéma. 

Dans l’ensemble, 82 applications proposaient des informations pédagogiques, 38 proposaient des fonctions de suivi et 13 proposaient les deux. L’étude a révélé que le contenu de 34 % des applications fournissant des informations pédagogiques n’étaient pas en accord avec les recommandations internationales. 12 % des applications prodiguaient des conseils sur les remèdes maison, sans rejeter ces derniers en tant que traitements non fondés sur des données probantes, tandis que 11 % des applications ne mentionnaient pas les traitements de référence comme les émollients. 

Commentant les résultats, les auteurs ont reconnu que le domaine de la santé mobile offre un grand potentiel pour l’auto-prise en charge de l’eczéma, mais ont déclaré que les écarts importants relevés dans la qualité évaluée des applications sur l’eczéma disponibles « soulignent la nécessité de publier des recommandations d’applications ou de guides, afin d’aider les cliniciens à préconiser des applications appropriées pour les patients atteints d’un eczéma et leurs soignants. »