Les complications liées à une biopsie de masse rénale sont rares

  • Posielski NM & al.
  • J Urol
  • 1 juin 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La biopsie de masse rénale est associée à un faible taux de complications, et 14,6 % des biopsies n’ont pas permis d’établir un diagnostic.
  • Le taux de complications était indépendant du nombre de prélèvements, de la numération plaquettaire, de l’augmentation du rapport normalisé international (RNI) et de la prise d’aspirine.

Pourquoi est-ce important ?

  • La biopsie de masse rénale peut améliorer la prise de décision conjointe pour les patients qui envisagent de choisir entre un traitement et une surveillance active, mais les patients doivent être informés de la possibilité que le résultat ne permette pas d’établir un diagnostic.

Protocole de l’étude

  • 1 155 biopsies ont été réalisées chez 965 patients consécutifs présentant une masse rénale au cours de la période 2000–2017.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • À 30 jours, 2,2 % des patients ont présenté des complications, et 0,4 % ont rapporté des complications majeures (grade de Clavien supérieur ou égal à 3a).
  • Un nombre élevé de prélèvements (P = 0,17 pour 3 prélèvements ou plus), la prise d’aspirine (P = 0,18), une numération plaquettaire inférieure ou égale à 160 000/ml de sang (P = 0,15), une légère augmentation du RNI (P = 0,47), une transfusion préopératoire d’hémoglobine (P = 0,45), la créatinine (P = 0,54) et la PA systolique (P = 0,51) n’étaient pas associés au risque de complication.
  • 14,6 % des biopsies n’ont pas permis d’établir un diagnostic.
  • Les lésions kystiques (P 
  • La réalisation d’une seconde biopsie après une première tentative n’ayant pas permis d’établir un diagnostic n’a entraîné aucune augmentation du taux de biopsies ne permettant pas d’établir un diagnostic, comparativement à la biopsie initiale (19,2 % contre 14,2 % ; P = 0,23).

Limites

  • Étude rétrospective.