Les comorbidités liées à l’âge peuvent influencer les résultats immunologiques, mais pas les résultats virologiques du TARa


  • Agenzia Zoe
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Messages principaux

  • L’hypothèse d’une influence des comorbidités liées à l’âge sur les résultats thérapeutiques du TARa en raison des effets négatifs cumulatifs de ces affections chez les patients vivant avec le VIH âgés de plus de 50 ans a été émise.
  • La présence de comorbidités liées à l’âge chez les adultes vivant avec le VIH n’a pas influé sur les résultats virologiques du TARa.
  • Les patients de

 

Le traitement antirétroviral d’association (TARa) a considérablement amélioré la survie des personnes vivant avec le VIH. Fin 2013, il y avait plus de 4 millions de ces personnes âgées de plus de 50 ans. Dans cette étude, les auteurs ont évalué les effets des comorbidités liées à l’âge sur les résultats thérapeutiques du TARa chez les adultes vivant avec le VIH dans les pays asiatiques.

Les sujets étaient choisis parmi des patients inscrits entre 2003 et 2015 à l’étude de cohorte observationnelle prospective TAHOD (TREAT Asia HIV Observational Database) (contribuant à IeDEA Asie-Pacifique) menée auprès d’adultes vivant avec le VIH. Les patients étaient inclus s’ils recevaient un TARa depuis plus de 6 mois. Ils étaient divisés en 4 catégories en fonction de leur âge et de leurs comorbidités : âge

Les comorbidités évaluées comprenaient l’hypertension, le diabète, la dyslipidémie et les troubles de la fonction rénale. Le pourcentage de chaque comorbidité était semblable dans les différents groupes.

Dans le premier groupe, 912 (17 %) patients ont subi un échappement virologique, avec un taux d’incidence de 7,72/100 personnes-années. À l’analyse univariée, les patients âgés de

Dans le deuxième groupe, 391 (7 %) patients ont subi un échec immunologique, avec un taux d’incidence de 2,75/100 personnes-années. À l’analyse multivariée, les patients âgés de

Limites : des comorbidités étaient probablement présentes, mais n’ont pas été détectées en raison d’une faible fréquentation des hôpitaux. Les auteurs n’ont pas évalué les effets d’autres comorbidités.