Les cigarettes sans filtre sont associées à une probabilité plus élevée de cancer du poumon et de mortalité

  • JAMA Intern Med

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les fumeurs de cigarettes sans filtre étaient près de 40 % plus susceptibles de développer un cancer du poumon et près de 2 fois plus susceptibles de décéder de la maladie que les fumeurs de cigarettes avec filtre.
  • Le taux de mortalité était similaire entre les fumeurs de cigarettes légères ou ultralégères et ceux qui fumaient des cigarettes ordinaires.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les cigarettes à faible teneur en goudrons sont vendues par l’industrie du tabac comme moins risquées que les cigarettes ordinaires, malgré un taux de mortalité similaire entre les cigarettes ordinaires et les cigarettes légères/ultralégères.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une analyse secondaire des données de 14 123 participants à l’Essai national américain sur le dépistage du cancer du poumon.
  • Financement : Université de médecine de Caroline du Sud (Medical University of South Carolina).

Principaux résultats

  • 50 % des participants étaient des fumeurs actuels.
  • 88 % fumaient des cigarettes avec filtre, 33 % fumaient des cigarettes légères, et 11,1 % fumaient des cigarettes ultralégères.
  • Les fumeurs de cigarettes sans filtre présentaient un risque significativement plus élevé de cancer du poumon (rapport de risque [RR] : 1,37 ; P = 0,005), de mortalité spécifique au cancer du poumon (RR : 1,96 ; P 
  • Les fumeurs de cigarettes légères/ultralégères ou aromatisées présentaient un taux similaire de mortalité spécifique au cancer du poumon et de mortalité toutes causes confondues, comparativement aux fumeurs de cigarettes ordinaires.

Limites

  • Aucune limite indiquée.