Les centres à grand volume sont associés à une meilleure survie dans le cadre du myélome multiple

  • Freeman AT & al.
  • J Natl Compr Canc Netw
  • 1 sept. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients évalués ou traités par des spécialistes du myélome multiple dans les Centres d’oncologie générale de l’Institut national américain du cancer (National Cancer Institute Comprehensive Cancer Centers, NCICCC) sont associés à une survie plus longue, par rapport à ceux traités par des oncologues communautaires.
  • Les oncologues communautaires ayant les volumes de patients les plus élevés ont obtenu des résultats de survie comparables, par rapport aux spécialistes des NCICCC.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les données probantes suggèrent qu’il existerait un lien entre l’amélioration de la survie dans le cadre des hémopathies malignes et le traitement dans des établissements à grand volume.

Protocole de l’étude

  • Une étude a évalué les associations entre les caractéristiques du centre de traitement et la survie chez 1 029 patients atteints d’un myélome multiple.
  • Source des données : un registre du cancer de Caroline du Nord.
  • Financement : Fonds de recherche universitaire sur le cancer (University Cancer Research Fund).

Principaux résultats

  • Risque plus élevé de mortalité chez les patients :
    • Non évalué dans un NCICCC (rapport de risque [RR] : 1,50 ; IC à 95 % : 1,21–1,86 ; P 
    • Prise en charge par un prestataire communautaire, par rapport à un spécialiste du myélome multiple dans un NCICCC, quel que soit le volume de patients :
      • prise en charge par un prestataire communautaire à grand volume (RR : 1,29 ; IC à 95 % : 1,04–1,61 ; P 
      • prise en charge par un prestataire communautaire à faible volume (RR : 1,47 ; IC à 95 % : 1,14–1,90 ; P 
  • Aucune différence significative n’a été observée en termes de risque de mortalité chez les patients traités par des spécialistes du myélome multiple dans un NCICCC, par rapport à ceux traités par des prestataires communautaires ayant le volume de patients le plus élevé (P = 0,5591).
  • Le risque de mortalité était plus élevé chez les patients traités par un oncologue communautaire avec prise en charge partagée, par rapport à un spécialiste du myélome multiple dans un NCICCC (RR : 1,49 ; IC à 95 % : 1,10–2,02 ; P 

Limites

  • Données rétrospectives.