Les cas de fibrillation auriculaire devraient doubler d’ici 2060


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Il est urgent d’agir pour prévenir, détecter et traiter la fibrillation auriculaire (FA) afin d’arrêter la forte hausse des accidents vasculaires cérébraux (AVC) incapacitants, selon un article publié dans la revue EP Europace

Pour les besoins de l’étude, des chercheurs ont mesuré la prévalence de la FA dans un échantillon représentatif de personnes âgées de plus de 65 ans en Italie et ont utilisé ces données pour générer des projections sur le nombre prévu de personnes plus âgées atteintes de FA en Italie et dans l’Union européenne au cours des quatre prochaines décennies.

Le nombre de personnes âgées dans l’UE présentant une FA en 2016 a été estimé à environ 7,6 millions, dont environ 52 % de femmes. Ce nombre devrait augmenter pour atteindre environ 14,4 millions en 2060, avec 48,2 % des cas survenant chez des femmes.

Ces chiffres indiquent une augmentation de 22 % d’ici 2060 de la prévalence de la FA, de 7,8 % à 9,5 %, chez la population des plus de 65 ans dans l’UE, ce qui correspond à une augmentation de 89 % du nombre de cas de FA.

« Ces résultats soulignent les difficultés considérables que posent l’identification et la prise en charge de la FA et du risque cardiovasculaire en Europe, lesquelles sont essentielles pour réduire les futurs coûts humains et sociétaux de ce problème de santé majeur », ont déclaré les auteurs.