Les cas d’insuffisance cardiaque dans le monde ont presque doublé depuis 1990

  • Bragazzi NL & al.
  • Eur J Prev Cardiol
  • 12 févr. 2021

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les cas d’insuffisance cardiaque (IC) ont presque doublé depuis 1990, principalement en raison de la croissance démographique et du vieillissement de la population.
  • Cependant, le fardeau mondial reste « extrêmement élevé » affirment les auteurs, et la prévalence standardisée en fonction de l’âge est en hausse dans les pays ayant un indice sociodémographique (ISD) relativement faible.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’IC est très hétérogène d’une région à l’autre, et cette étude donne un aperçu global des tendances de 1990 à 2017.
  • Auteurs : « L’IC est en train de devenir une pandémie. »

Principaux résultats

  • Le nombre absolu de cas prévalents d’IC a augmenté de 91,9 % au cours de la période.
  • Le nombre d’années vécues avec une incapacité a augmenté de 106,0 %.
  • La maladie cardiaque ischémique est la cause de plus d’un quart des cas.
  • La maladie de Chagas s’est imposée comme une étiologie dans certaines régions d’Amérique latine qui n’est pratiquement pas présente ailleurs.
  • Le nombre mondial de cas était de 64,3 millions en 2017, contre 33,5 millions en 1990, soit une augmentation de 91,9 %.
  • Le taux de prévalence standardisée en fonction de l’âge a cependant diminué de 7,2 %.
  • Tous les résultats étaient variables en fonction de la géographie, avec les prévalences standardisées en fonction de l’âge les plus élevées en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, et les prévalences et les diminutions les plus faibles dans les pays ayant les ISD les plus élevés (par exemple, le Danemark, Israël et le Portugal).

Méthodologie

  • Données provenant de l’Étude sur la charge mondiale de morbidité de 2017.
  • Financement : Fondation Bill et Melinda Gates (Bill and Melinda Gates Foundation) ; Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; autres.

Limites

  • Les méthodes de recueil et les sources des données ont varié selon les régions.