Les cardiologues de sexe féminin sont moins susceptibles de devenir professeurs titulaires

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
Les femmes sont nettement moins susceptibles que les hommes de devenir professeurs titulaires en cardiologie, même après correction pour prendre en compte les facteurs traditionnellement associés au rang universitaire. Telle est la conclusion d’un rapport publié dans la revue Circulation de...