Les cannabinoïdes ajoutés aux opioïdes n’ont aucun effet sur la douleur cancéreuse, selon une méta-analyse

  • Boland EG & al.
  • BMJ Support Palliat Care
  • 20 janv. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout de cannabinoïdes, dont le cannabis, à des opioïdes ne réduit pas significativement la douleur cancéreuse. Telle est la conclusion des auteurs d’une méta-analyse de 5 essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur plus de 1 400 patients.
  • L’ajout de cannabinoïdes a été associé à davantage d’événements indésirables (EI).

Pourquoi est-ce important ?

  • Même si des études suggèrent que de nombreux patients atteints d’un cancer utilisent des cannabinoïdes pour le soulagement de la douleur, les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indiquent que les données probantes sont insuffisantes pour conclure à leur efficacité dans le cadre de la prise en charge de la douleur cancéreuse.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une revue systématique et d’une méta-analyse (analyse narrative : 6 ECR, n = 1 460 ; méta-analyse : 5 ECR, n = 1 442).
  • Critère d’évaluation principal : la variation absolue de l’intensité moyenne de la douleur chez les patients atteints d’un cancer avancé.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le groupe cannabinoïdes, par rapport au groupe placebo, n’a montré aucune différence concernant la variation des scores moyens de douleur à l’échelle d’évaluation numérique :
    • Différence moyenne (DM) : -0,21 (P = 0,14).
  • Après l’inclusion des études de phase III uniquement, aucun bénéfice n’a été constaté avec l’utilisation des cannabinoïdes, par rapport à un placebo :
    • DM : -0,02 (P = 0,80).
  • Le groupe cannabinoïdes avait une probabilité plus élevée (rapports de cotes [RC]) de présenter :
    • une sensation vertigineuse : 1,58 (P = 0,05) ;
    • une somnolence : 2,69 (P 
  • Le groupe cannabinoïdes a montré une probabilité plus élevée (RC ; non significative) de nausées (1,41 ; P = 0,08) et de vomissements (1,34 ; P = 0,21).
  • Aucun décès lié au traitement n’a été rapporté dans aucune étude.

Limites

  • Des incohérences ont été notées entre les études.
  • Les scores de douleur ont été rapportés par les patients.

La méta-analyse a été rédigée en collaboration avec Chitra Ravi, MPharm