Les cancers en France – Edition 2017 : soins en cancérologie.


  • Fabienne Peretz
  • Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir

  • Les dépenses relatives aux hospitalisations liées au cancer et aux molécules anticancéreuses ne cessent d’augmenter.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’actualisation annuelle des données du cancer permet d’informer les lecteurs, d'éclairer les décideurs et de faciliter le suivi de la politique française de lutte contre les cancers.
  • Le nombre de nouveaux cas de cancer en France métropolitaine en 2017 est estimé à ≈400.000.

Conception de l’étude

  • Partenaires : ATIH, Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, Ligue contre le cancer, Hospices civils de Lyon, Cnam, Réseau Francim, Registres RNHE et RNTSE, Santé publique France.
  • Dernières données recueillies (avant le 31 décembre 2017).

Principaux r ésultats

  • Offre de soins : 886 établissements avec au moins une autorisation pour traiter le cancer ; 28 plateformes hospitalières de génétique moléculaire (140.000 tests) ; 147 sites de consultation en oncogénétique (71.821 consultations) ; 1106 oncologues médicaux, 895 radiothérapeutes, et 1651 anatomocytopathologistes.
  • Parcours de soins : 970.485 dossiers enregistrés en réunion de concertation pluridisciplinaire par les 24 réseaux régionaux de cancérologie et 250.258 programmes personnalises de soins ; 79% des patients avec un dossier communicant en cancérologie.
  • Activité hospitalière (MCO) : 1,2 million de personnes et 7,1 millions de séances ou séjours en lien avec le cancer ; 461.298 hospitalisations pour chirurgie du cancer ; 2.538.329 séances et 258.429 séjours de chimiothérapie (316.972 personnes) ; 2.039.011 séances et 44.667 séjours pour radiothérapie (213.204 personnes).
  • HAD et SSR : respectivement, 42.518 personnes (1,9 million de journées) et 115.446 personnes (4,9 millions de journées).
  • Valorisation : 5,9 milliards d’euros en hospitalisation et 1,7 milliard en molécules anticancéreuses facturées en sus des prestations d’hospitalisation de court séjour.