Les BPV sur plusieurs niveaux guidés par échographie sont associés à une réduction de la douleur postmastectomie

  • Qian B & al.
  • J Pain Res
  • 1 janv. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un essai contrôlé randomisé (ECR) a révélé que les blocages paravertébraux (BPV) périopératoires sur plusieurs niveaux, guidés par échographie et avec l’utilisation de ropivacaïne ont amélioré la douleur postopératoire aiguë et réduit la douleur chronique postmastectomie à 3 mois et 6 mois.

Pourquoi est-ce important ?

  • La prévalence de la douleur chronique (c’est-à-dire, un syndrome douloureux régional complexe) postmastectomie est de 25–60 %.

Protocole de l’étude

  • 184 femmes ont été affectées de manière aléatoire à des BPV sur plusieurs niveaux (T1–T5), guidés par échographie et avec l’utilisation de 5 ml de ropivacaïne ou d’une solution saline normale par niveau.
  • Le critère d’évaluation principal était l’incidence d’un score de la douleur supérieur ou égal à 3 selon l’inventaire abrégé de la douleur (Brief Pain Inventory, BPI) à 3 mois et 6 mois après la mastectomie.
  • Financement : Projet d’innovation médicale de la province du Fujian ; autres.

Principaux résultats

  • Le groupe BPV a constaté une diminution immédiate de la douleur postopératoire pendant les 12 premières heures (P 
  • Les membres du groupe BPV ayant nécessité une analgésie de secours au cours des 48 premières heures étaient moins nombreux, par rapport au groupe témoin (RC : 0,128 ; P 
  • Aucune différence n’a été constatée entre les groupes quant à la présence de nausées et de vomissements postopératoires.
  • À 3 mois, le groupe BPV comportait une proportion plus faible de membres souffrant d’une douleur chronique (score de douleur moyen au BPI supérieur ou égal à 3), avec une proportion de 34,9 % des patients, contre 51,2 % dans le groupe témoin (RC : 0,511 ; P = 0,031).
  • À 6 mois, le groupe BPV comportait une proportion plus faible de membres souffrant d’une douleur chronique (22,1 %) que le groupe placebo (37,2 % ; RC : 0,479 ; P = 0,03).

Limites

  • Aucune évaluation des facteurs psychologiques n’a été réalisée.
  • Étude monocentrique.