Les baisses des taux de mortalité par maladie cardiovasculaire s’immobilisent


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche suggère la survenue d’un « ralentissement significatif » du rythme de recul de la mortalité par maladie cardiovasculaire (MCV) dans un certain nombre de pays à revenu élevé, des chercheurs ayant averti que différents facteurs, dont la hausse des taux d’obésité, pourraient compromettre de nouvelles baisses de la mortalité par MCV dans de nombreux pays.

Des chercheurs en Australie ont analysé les tendances de la mortalité par MCV dans 23 pays à revenu élevé depuis l’année 2000, en s’appuyant sur des données issues de la base de données sur la mortalité de l’Organisation mondiale de la Santé et sur des statistiques nationales. 

Ils ont découvert que le rythme de recul de la mortalité par MCV a « considérablement » ralenti dans la plupart des pays au cours des dernières années, tant pour les hommes que pour les femmes, en particulier pour les âges de 35 à 74 ans. Sur la base des données les plus récentes, la baisse du taux de mortalité par MCV aux âges de 35 à 74 ans était inférieure à 2 %, environ la moitié de la moyenne annuelle constatée depuis 2000, pour au moins l’un des deux sexes dans plus de la moitié des pays. En Amérique du Nord, le taux de mortalité par MCV a même augmenté au cours de l’année la plus récente pour les hommes et les femmes des États-Unis et les femmes du Canada. 

Présentant les résultats dans la revue International Journal of Epidemiology, les auteurs ont déclaré : « la reprise des baisses de la mortalité par MCV nécessitera des efforts concertés et stratégiques visant à réduire davantage l’exposition de la population aux facteurs de risque, en particulier l’obésité, ainsi que des améliorations vis-à-vis de l’accès de la population à un traitement et à des soins de haute qualité ».