Les bactériophages, une voie d’avenir pour lutter contre l’antibiorésistance

  • Institut Pasteur
  • Le Journal de la Recherche
  • 15 nov. 2018

  • Par Agnès Lara
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La résistance aux antibiotiques est une menace qui pèse de plus en plus lourd sur la santé mondiale. Pour faire face à cette urgence sanitaire, la recherche continue d’explorer de nouvelles voies, dont celle des bactériophages qui s’annonce prometteuse et durable selon le journal de la recherche de l’Institut Pasteur.

Une voie sérieusement envisagée pour lutter contre les phénomènes de résistance 

C’est Félix Hérelle qui, le premier, eut l’idée d’utiliser ces petits virus capables de lyser les bactéries en médecine humaine, il y a de cela un siècle. Depuis les bactériophages ont été largement étudiés, de même que les mécanismes de défense que les bactéries sont susceptibles de mettre en place pour leur résister. Aujourd’hui, ils sont à nouveau envisagés pour traiter les infections bactériennes, en particulier pour lutter contre les pathogènes devenus résistants aux antibiotiques et laissant certains patients dans l’impasse thérapeutique.

Repenser la relation à notre écosystème

L’utilisation des antibiotiques dans un objectif d’éradication des agents pathogènes ne prend pas en compte les relations complexes qui existent entre nos organismes et l’environnement. Les bactériophages apparaissent au contraire comme des régulateurs des communautés microbiennes avec lesquelles l’homme doit interagir, voire cohabiter, dans le cadre d’un équilibre dynamique. Ces nouveaux paradigmes nous incitent à revoir notre relation aux soins. Sur le plan environnemental, les bactériophages pourraient aussi limiter le recours à des agents antimicrobiens chimiques et ainsi préserver les sols et les nappes phréatiques de la pollution tout en favorisant la biodiversité.

Le réseau bactériophage France

Créé par Laurent Debarbieux de l’Institut Pasteur de Paris, le Réseau Bactériophage France s’est donné pour objectif de «promouvoir, coordonner et intégrer les études sur les bactériophages à travers différentes disciplines scientifiques ». Il bénéficie du soutien du CNRS et de l’INRA et permet à une trentaine d’équipes françaises de partager leur expertise et de créer de nouvelles synergies. Un réel succès puisque cette communauté scientifique est aujourd’hui devenue un acteur majeur de la recherche sur cette thématique, tant sur le sol français qu’au niveau international.

 

Voir aussi sur Univadis.fr :

Bilan mitigé de l’efficacité de la phagothérapie sur les brûlures infectées