Les autorités américaines avertissent que les États-Unis pourraient perdre leur statut de pays ayant éliminé la rougeole


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les autorités américaines ont averti que les États-Unis pourraient perdre leur statut de pays ayant éliminé la rougeole en cas de poursuite de la hausse actuelle des cas de rougeole. 

De nouvelles données publiées par les Centres de prévention et de contrôle des maladies des États­Unis (US Centers for Disease Prevention and Control, CDC) montrent que 971 cas de rougeole ont été rapportés aux États­-Unis au cours des 5 premiers mois de l’année. Il s’agit du nombre le plus élevé de cas rapportés aux États-­Unis depuis 1994, année lors de laquelle 963 cas avaient été rapportés.

Dans un communiqué, le directeur des CDC, le Dr Robert Redfield, a souligné que les flambées à New York et dans le comté de Rockland dans l’État de New York se poursuivent depuis près de huit mois. « Si ces flambées se poursuivent cet été et en automne, les États-­Unis pourraient perdre leur statut de pays ayant éliminé la rougeole. Cette perte serait un coup dur pour le pays et réduirait à néant les efforts déployés à tous les niveaux de la santé publique », a-t-il déclaré. 

La semaine dernière, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) a également averti que la rougeole représente une « menace transfrontalière grave » dans l’Union européenne/Espace économique européen. Même s’il est estimé que la plupart des États membres de l’UE ont réussi à interrompre la transmission endémique de la maladie, l’ECDC a fait état de la possibilité d’un rétablissement de la transmission dans ces États.