Les attaques contre les agents de santé ont fortement augmenté en 2018


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un nouveau rapport publié par la Coalition Protéger la santé dans les conflits (Safeguarding Health in Conflict Coalition) indique qu’au moins 973 attaques contre des agents de santé, des établissements de santé, des transports de santé et des patients sont survenues en 2018 dans 23 pays en conflit, contre 701 lors de l’année précédente. Au moins 167 agents de santé sont décédés lors de ces attaques, tandis que 710 ont été blessés et qu’un total de 95 agents de santé ont été kidnappés. 

La sixième édition de ce rapport annuel offre une vue d’ensemble des attaques ciblant les agents et les établissements de santé, mais elle détaille également les attaques spécifiques, en indiquant notamment comment 33 agents de santé ont été blessés lors d’une manifestation de masse dans les territoires palestiniens occupés en avril dernier, lors de laquelle 4 secouristes ont été touchés par des tirs directs et 29 agents de santé ont subi les effets de l’inhalation de gaz lacrymogène.

« L’Organisation des Nations Unies (ONU) et les gouvernements affirment s’engager pour arrêter ces attaques et garantir la responsabilisation », a déclaré Leonard Rubenstein, président de la coalition. « Cependant, nous continuons de voir une impunité généralisée du côté des armées d’État et des groupes armés, un ciblage des agents de santé et une mise en danger de la santé de millions de personnes. »

Le rapport appelle les États en conflit à intensifier leurs efforts en matière de protection des agents de santé, à mettre un terme à l’impunité et à garantir à tous un accès aux soins de santé.