Les aspects psychosociaux de la santé ne doivent pas être oubliés, selon le président de l’AMM


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le président de l’Association médicale mondiale (AMM) a souligné la nécessité de veiller à ce que les médecins disposent de plus de temps avec leurs patients, pour qu’ils prennent pleinement en considération leurs soins. 

S’exprimant lors de la réunion de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur l’accélération des progrès concernant les maladies non transmissibles et la santé mentale la semaine dernière, le Dr Miguel Jorge a déclaré que, même si l’enseignement et la formation en médecine mettent fortement l’accent sur les aspects biologiques des maladies et de leur traitement, il est nécessaire qu’une plus grande attention soit accordée aux aspects psychosociaux des problèmes de santé. 

« S’agissant en particulier des maladies non transmissibles et de la santé mentale, il est nécessaire que les médecins prennent en considération les aspects psychosociaux qui affectent leurs patients. La relation médecin-patient exige que suffisamment de temps soit accordé à chaque patient pour permettre une approche globale axée sur la personne, et cela signifie souvent accorder davantage de temps que celui habituellement consacré », a déclaré le président de l’AMM. 

« Dans le domaine de la santé mentale, prendre le temps du soin réduirait certainement le recours à des mesures coercitives et à des traitements forcés, ce que l’on observe actuellement dans différentes régions du monde », a ajouté le Dr Jorge. 

Ce sont plus de 600 représentants de gouvernements, d’agences des Nations Unies, de la société civile, du secteur privé, de sociétés philanthropiques et du monde universitaire qui ont participé la semaine dernière à la réunion de l’OMS à Oman.