Les antihypertenseurs sont associés à un risque plus faible de CCR

  • Cheung KS & al.
  • Hypertension
  • 6 juil. 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’utilisation de médicaments antihypertenseurs, tels que les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) et les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ARA), est associée à une réduction du risque de cancer colorectal (CCR).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les effets carcinogènes potentiels des inhibiteurs de l’ECA et des ARA font débat, et leur association avec les risques de divers cancers des organes solides reste controversée.

Méthodologie

  • Une étude de cohorte rétrospective a été réalisée à partir des données de 187 897 personnes âgées d’au moins 40 ans et ayant fait l’objet d’une coloscopie entre 2005 et 2013, avec un résultat négatif.
  • Financement : Fonds pour la santé et la recherche médicale du gouvernement de la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong. 

Principaux résultats

  • Parmi les utilisateurs d’inhibiteurs de l’ECA/d’ARA pendant une durée médiane de 3,3 ans au cours de la période de 5 ans précédant la coloscopie, 0,55 % ont développé un CCR.
  • Le rapport de risque (RR) de CCR brut chez les utilisateurs d’inhibiteurs de l’ECA/d’ARA était de 1,26 (P = 0,008) après l’analyse univariée, mais il était de 0,78 (IC à 95 % : 0,64–0,96) après une correction de la régression pour prendre en compte les scores de propension.
  • Le risque de développer un CCR diminuait de 5 % pour chaque année d’utilisation d’inhibiteurs de l’ECA/d’ARA.
  • Lors d’une analyse des sous-groupes, des bénéfices associés aux inhibiteurs de l’ECA et aux ARA ont été observés chez les patients d’au moins 55 ans (RR corrigé : 0,79) et chez ceux présentant des antécédents de polypes du côlon (RR corrigé : 0,71).

Limites

  • Biais potentiel de surcorrection dans le modèle des scores de propension.