Les antibiotiques oraux sont associés au cancer du côlon, mais pas au cancer rectal

  • Zhang J & al.
  • Gut
  • 19 août 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’exposition aux antibiotiques oraux est associée à une augmentation du risque de cancer du côlon et à une réduction du risque de cancer rectal.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cet effet pourrait être le résultat d’une perturbation différentielle du microbiote du côlon.
  • Il s’agit de données probantes supplémentaires démontrant que les médecins doivent faire preuve de discernement pour la prescription d’antibiotiques.

Protocole de l’étude

  • Étude cas-témoins : 28 980 cas et 137 077 témoins appariés, issus de la base de données Datalink sur la recherche en pratique clinique (Clinical Practice Research Datalink ; Royaume-Uni).
  • Financement : Institut Bloomberg-Kimmel d’immunothérapie du cancer de Johns Hopkins (Johns Hopkins Bloomberg-Kimmel Institute for Cancer Immunotherapy).

Principaux résultats

  • Prise d’antibiotiques, comparativement à l’absence de prise, pour le cancer du côlon (Ptendance 
  • 1–15 jours : rapport de cotes corrigé (RCc) de 1,08 ;
  • 16–30 jours : RCc de 1,14 ;
  • 31–60 jours : RCc de 1,15 ;
  • plus de 60 jours : RCc de 1,17.
  • Prise d’antibiotiques, comparativement à l’absence de prise, pour le cancer du côlon proximal (Ptendance = 0,046) :
    • 1–15 jours : RCc de 1,14 ;
    • 16–30 jours : RCc de 1,15 ;
    • 31–60 jours : RCc de 1,32 ;
    • plus de 60 jours : RCc de 1,09.
  • Des interactions significatives ont été observées entre la prise d’antibiotiques et l’emplacement des tumeurs (côlon, contre rectum : P  = 0,019).
  • Les antibiotiques anti-anaérobies étaient associés à une augmentation du risque de cancer du côlon (Ptendance 
  • La prise d’antibiotiques était inversement associée au risque de cancer rectal, en particulier dans le cas d’une prise supérieure à 60 jours (RRc : 0,85 ; Ptendance = 0,003).
  • Une association a été identifiée avec la prise d’antibiotiques plus de 10 ans avant le diagnostic (RCc : 1,17 [IC à 95 % : 1,06–1,31]).
  • Limites

    • Il est impossible de prouver la causalité.