Les allergies réduisent le risque d’appendicite compliquée


  • Danielle Barron
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des chercheurs suédois ont établi un lien entre les allergies et les complications de l’appendicite. 

Étant donné qu’au moins un enfant sur trois atteint d’appendicite développe une maladie compliquée d’une gangrène ou d’une perforation, il est nécessaire d’identifier de nouveaux facteurs de risque, affirment les auteurs. Ces derniers ont examiné l’hypothèse suggérant que les enfants atteints d’une allergie médiée par les IgE présentent un risque plus faible d’appendicite compliquée en évaluant une cohorte d’enfants consécutifs ayant fait l’objet d’une chirurgie de l’appendicite quant à l’association entre l’allergie et la sévérité de l’appendicite.

L’étude de cohorte rétrospective, publiée dans la revue JAMA Pediatrics, a inclus 605 enfants et adolescents âgés de moins de 15 ans qui ont fait l’objet d’une appendicectomie pour cause d’appendicite aiguë dans un centre de chirurgie pédiatrique tertiaire en Suède entre le 1er janvier 2007 et le 31 juillet 2017.

Parmi ces enfants et adolescents, 102 présentaient une allergie médiée par les IgE et 503 ne présentaient aucune allergie. Une appendicite compliquée est survenue chez 20 enfants atteints d’une allergie médiée par les IgE (19,6 %), par rapport à 236 enfants parmi ceux sans allergie (46,9 %).

Selon les auteurs, les résultats identifient une association « forte auparavant inconnue » entre l’allergie et l’appendicite et suggèrent que les réponses immunitaires allergiques modulent la sévérité de l’appendicite. « Ces résultats offrent de nouvelles opportunités pour comprendre la pathogenèse et la prédiction clinique d’une issue défavorable de l’appendicite », ont-ils conclu, même s’ils ont ajouté que les résultats de l’étude doivent être interprétés dans le cadre d’une conception non randomisée.