Les AINS périopératoires sont associés à une réduction du risque de récidive dans le cadre du CCR

  • Schack A & al.
  • Ann Surg Oncol
  • 16 juil. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement périopératoire par anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) est associé à une diminution de la récidive du cancer colorectal (CCR), mais il n’est associé à aucune réduction de la survie sans maladie (SSM) ou de la mortalité à cinq ans.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’inflammation associée à la chirurgie peut favoriser la croissance tumorale.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective de la base de données prospective nationale du Groupe danois sur le cancer colorectal (n = 2 308) a été réalisée.
  • Les analyses primaires ont été corrigées pour prendre en compte l’âge et le sexe. Les modèles multivariés ont été corrigés pour prendre en compte l’âge au moment du diagnostic, le sexe, l’indice de masse corporelle (IMC), le traitement oncologique préopératoire, l’indice de comorbidité de Charlson, les transfusions sanguines périopératoires, la priorité chirurgicale, la localisation anatomique du cancer, le stade selon la classification de l’Union internationale contre le cancer et la présence d’une fuite anastomotique.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 909 participants ont reçu des AINS périopératoires (77,2 % ont reçu de l’ibuprofène, 22,4 % du diclofénac). 1 399 participants n’ont pas reçu d’AINS périopératoires.
  • 27 % des participants ont présenté une récidive du CCR. 26 % sont décédés dans les 5 ans suivant la chirurgie.
  • Aucune différence statistiquement significative n’a été observée entre les patients traités par AINS et les patients non traités par AINS lors de l’analyse primaire (rapport de risque [RR] : 0,94 ; P = 0,41).
  • Après une correction, le traitement par AINS périopératoires était associé à une réduction du risque de récidive (RRc : 0,84 ; P = 0,042). Le modèle des risques concurrents a confirmé cette association (RRc : 0,76 ; P = 0,026).
  • Aucune association entre l’utilisation périopératoire d’AINS et la mortalité ou la SSM à cinq ans n’a été identifiée.
  • Aucune association n’a été identifiée dans les analyses limitées à la maladie locale ou à une chirurgie élective.

Limites

  • Analyse rétrospective.