Les agents de santé exposés au COVID-19 présentent des effets indésirables sur le plan de la santé mentale

  • Lai J & al.
  • JAMA Netw Open
  • 2 mars 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les agents de santé de première ligne exposés à la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) sont plus susceptibles de présenter une dépression, de l’anxiété, des insomnies et de la détresse que les agents de santé de seconde ligne.
  • Les personnels infirmiers, les femmes, les agents de première ligne et les personnes travaillant à Wuhan, en Chine, ont été exposés au risque le plus élevé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première enquête publiée sur la charge mentale des agents de santé exposés au COVID-19.

Protocole de l’étude

  • Une enquête transversale a été menée auprès de 1 257 agents de santé traitant des patients infectés au COVID-19, en Chine.
  • Les symptômes mentaux ont été évalués à l’aide des versions chinoises du questionnaire sur la santé du patient à 9 items (Patient Health Questionnaire-9), de l’échelle d’évaluation du trouble de l’anxiété généralisée à 7 items (Generalized Anxiety Disorder scale-7), de l’indice de sévérité de l’insomnie à 7 items (Insomnia Severity Index-7) et de l’échelle d’évaluation révisée de l’impact des événements à 22 items (22-item Impact of Event Scale-Revised).
  • Financement : Programme national clé de recherche et de développement de Chine.

Principaux résultats

  • 60,8 % des personnes interrogées étaient des personnels infirmiers, 39,2 % étaient des médecins, 60,5 % travaillaient dans des hôpitaux à Wuhan et 41,5 % étaient des agents de santé de première ligne (les personnes interrogées pouvaient faire partie de plusieurs catégories à la fois).
  • Les facteurs associés à des symptômes de santé mentale plus graves étaient les suivants : être un membre du personnel infirmier, une femme ou un agent de santé de première ligne, et travailler à Wuhan.
  • Travailler en dehors de la province du Hubei, par rapport au fait de travailler à Wuhan, a été associé à des symptômes de détresse moins importants : rapport de cotes (RC) de 0,62 (P = 0,008).
  • Les agents de santé de première ligne, par rapport aux agents de santé de seconde ligne, avaient une plus forte probabilité de dépression (RC : 1,52 ; P = 0,01), d’anxiété (RC : 1,57 ; P 

Limites

  • Protocole transversal et observationnel.