Les affections psychiatriques parentales sont liées au trouble réactif de l’attachement chez l’enfant


  • Dawn O'Shea
  • Univadis Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De nouvelles données suggèrent que les enfants de parents atteints d’une maladie psychiatrique présentent un risque de trouble réactif de l’attachement (TRA) multiplié par 51, par rapport aux enfants dont les parents ne présentent aucune difficulté psychiatrique.

Dans une étude de registre basée sur la population à l’échelle nationale, des chercheurs ont identifié 614 enfants diagnostiqués d’un TRA entre 1991 et 2012, à partir du registre finlandais des soins de santé. Chaque cas a été apparié à quatre témoins. Dans une analyse multivariée, le TRA chez les enfants s’est avéré être associé à des diagnostics psychiatriques ayant été établis chez la mère, le père et les deux parents.

Les probabilités accrues de TRA ont été associées au diagnostic d’un trouble psychiatrique chez la mère (rapport de cotes [RC] : 8,82 ; IC à 95 % : 5,87–13,26) et chez le père (RC : 5,60 ; IC à 95 % : 3,56–8,82). Le RC a atteint 51,47 (IC à 95 % : 31,50–84,11), lorsque les deux parents étaient diagnostiqués d’affections psychiatriques, quelles qu’elles soient, par rapport aux cas où seules les mères ou seuls les pères étaient diagnostiqués (P 

La combinaison la plus fréquente de diagnostics psychiatriques, chez les parents dont les enfants étaient diagnostiqués d’un TRA, était celle où les deux parents avaient des problèmes d’addiction à l’alcool ou à des drogues, ce cas de figure étant survenu chez 20 % des cas de TRA. La deuxième combinaison la plus fréquente était la dépression chez la mère et l’addiction à l’alcool ou aux drogues ou l’abus d’alcool ou de drogues chez le père, ce cas de figure étant survenu chez environ 17 % des cas de TRA.

Des probabilités accrues de TRA ont également été associées au tabagisme chez la mère durant la grossesse, au fait que la mère soit célibataire et à l’âge avancé du père.