Les adultes plus âgés font l’objet d’un surdépistage du cancer

  • Moss JL & al.
  • JAMA Netw Open
  • 1 juil. 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le taux de surdépistage du cancer colorectal, du cancer du col de l’utérus et du cancer du sein chez les adultes plus âgés est élevé, en particulier chez les femmes vivant dans des zones métropolitaines.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le dépistage des patients qui sont plus âgés que la limite d’âge maximale recommandée par le Groupe de travail des services préventifs des États-Unis (US Preventive Services Task Force, USPSTF) et/ou dont l’espérance de vie est limitée pourrait faire plus de mal que de bien.

Méthodologie

  • Le surdépistage a été évalué dans des cohortes de 20 937 hommes et 34 244 femmes pour le cancer colorectal, 82 811 femmes pour le cancer du col de l’utérus et 38 356 femmes pour le cancer du sein.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Société américaine de lutte contre le cancer (American Cancer Society).

Principaux résultats

  • Taux de patients faisant l’objet d’un dépistage au-delà de l’âge limite recommandé par l’USPSTF :
    • 59,3 % des hommes et 56,2 % des femmes faisant l’objet d’un dépistage du cancer colorectal.
    • 45,8 % des femmes faisant l’objet d’un dépistage du cancer du col de l’utérus.
    • 74,1 % des femmes faisant l’objet d’un dépistage du cancer du sein. 
  • Le taux de surdépistage du cancer colorectal était plus élevé chez les participants âgés de 80 ans et plus, comparativement aux patients de moins de 80 ans (67,0 %, contre 48,9 % ; P 
  • Le surdépistage était plus fréquent (rapports de cotes corrigés [RCc] ; IC à 95 %) dans les zones métropolitaines, comparativement aux zones non métropolitaines, dans le cadre du :
    • cancer colorectal chez les femmes : 1,23 (1,08–1,39) ;
    • cancer du col de l’utérus : 1,20 (1,11–1,29) ;
    • cancer du sein : 1,36 (1,17–1,57).
  • Le surdépistage des cancers du col de l’utérus et du sein était associé au fait d’avoir une source de soins habituelle, une bonne/très bonne/excellente santé auto-déclarée, un niveau d’éducation supérieur à l’enseignement secondaire, et au fait d’être marié(e) ou en concubinage.

Limites

  • Étude observationnelle ; biais de rappel.