Les adultes plus âgés atteints d’un prédiabète sont peu susceptibles de présenter une progression de leur trouble vers le diabète

  • Rooney MR & al.
  • JAMA Intern Med

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les adultes plus âgés atteints d’un prédiabète, il est plus fréquent de constater le décès ou la régression du trouble vers la normoglycémie que la progression du trouble vers le diabète dans les six ans.

Pourquoi est-ce important ?

  • La prévalence du prédiabète augmente avec l’âge.
  • Les résultats suggèrent qu’un dépistage et un traitement agressifs ne sont pas justifiés chez les adultes plus âgés.

Méthodologie

  • Une étude prospective a été menée auprès de 3 412 adultes âgés de 71 à 90 ans à l’inclusion en 2011–2013, avec 2 497 adultes suivis pendant la période 2016–2017.  
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH).

Principaux résultats

  • La prévalence du prédiabète était de 44 % lorsqu’il était défini par un taux d’HbA1c de 5,7–6,4 %, de 59 % lorsqu’il était défini par un glucose plasmatique à jeun (GPJ) de 100–125 mg/dl, et de 29 % en appliquant les 2 définitions. 
  • Parmi les patients présentant un taux d’HbA1c à l’inclusion inférieur à 5,7 %, 64 % sont restés avec un taux d’HbA1c inférieur à 5,7 %, 17 % ont progressé vers un taux de 5,7–6,4 %, 16 % sont décédés et 3 % ont progressé jusqu’à un taux supérieur ou égal à 6,5 %.  
  • Pour les patients présentant un taux d’HbA1c à l’inclusion de 5,7–6,4 %, 59 % n’ont pas présenté de changement de statut, 19 % sont décédés et 13 % ont présenté une régression de leur trouble vers un taux normal, tandis que 9 % ont présenté une progression de leur trouble vers un diabète.
  • Concernant les patients ayant un GPJ à l’inclusion inférieur à 100 mg/dl, 71 % n’ont pas présenté de changement, 8 % ont progressé vers un taux compris entre 100 et 125 mg/dl, 19 % sont décédés et 3 % ont présenté une progression de leur trouble vers un diabète.
  • Pour les patients ayant un GPJ à l’inclusion compris entre 100 et 125 mg/dl, 44 % ont présenté une régression de leur trouble vers une normoglycémie, 32 % n’ont pas présenté de changement, 16 % sont décédés et 8 % ont présenté une progression de leur trouble vers un diabète.

Limites

  • Un quart des patients ne se sont pas présentés au suivi.
  • Il se peut que les patients atteints d’un prédiabète aient fait l’objet d’une intervention en dehors de l’étude.
  • Aucun test d’hyperglycémie provoquée n’a été réalisé.
  • Petits échantillons pour les analyses des sous-groupes.