Le zinc, plus efficace que la vitamine C pour combattre le rhume


  • JIM Vu par vos patients
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En période hivernale, nombreux sont ceux qui augmentent leurs apports en vitamine C dans l'espoir d'éviter les rhumes. Mais cette pratique serait vaine si l'on en croit une étude australienne de 2015. Elle révélait que la prise de vitamine C ne réduisait pas le risque d'être victime d'un rhume. Les patients pouvaient au mieux présenter une affection d'une durée légèrement plus courte que la normale, inférieure de 10 %, soit l'équivalent d'une demi-journée.

Si la vitamine C n'agit pas sur le rhume, le zinc serait, en revanche, bien utile pour favoriser la guérison. L'efficacité de cet oligo-élément a été démontrée dans une étude publiée en 2011 dans le journal médical JAMA. La prise orale de compléments en zinc dans les 24 heures suivant l'apparition des premiers symptômes réduirait de moitié la durée du rhume. Les personnes enrhumées recevant un placebo devaient ainsi subir cet état pendant 8,5 jours en moyenne, contre 4,5 jours pour ceux recevant du zinc pendant une semaine. La sévérité des symptômes était néanmoins comparable dans les deux groupes.

Le zinc permet de renforcer le système immunitaire en stimulant les globules blancs. Reste à déterminer son efficacité chez les personnes enrhumées souffrant d'une maladie chronique, d'asthme ou d'immunodéficience, et à définir la dose recommandée. Il est conseillé de ne pas dépasser 40 mg de zinc par jour et de le prendre à jeun pour une meilleure assimilation (hormis en cas de fragilité gastrique où la prise peut se faire en fin de repas). Des aliments riches en zinc (comme les mollusques et crustacés, les légumineuses, les abats et les germes de blé) peuvent être une alternative aux compléments alimentaires.