Le virus Ebola a été identifié chez près de 150 agents de santé en RDC depuis le début de la flambée


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De nouvelles données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) montrent que des cas de maladie à virus Ebola (MVE) continuent d’être identifiés chez des agents de santé en République démocratique du Congo (RDC), près de 150 agents de santé ayant été infectés au cours de la flambée actuelle.

Au total, 2 781 cas d’Ebola ont été signalés en RDC depuis le début de la flambée (jusqu’au 6 août 2019). Parmi ces cas, 56 % étaient des femmes et 28 % étaient des enfants âgés de moins de 18 ans. Dans l’ensemble, 1 866 personnes sont décédées. 

Selon le dernier rapport, 14 cas ont été signalés chez des agents de santé dans 7 zones différentes, rien que dans les 21 jours précédant la publication. Cumulativement, 149 agents de santé ont été infectés par Ebola au cours de la flambée actuelle. Plus de 38 650 agents de santé ont été vaccinés contre la maladie. 

Il n’y a actuellement aucun cas confirmé de MVE en dehors de la RDC. L’OMS a cependant déclaré que plusieurs facteurs, notamment la situation difficile en matière de sécurité qui perdure, les retards dans le cadre de la détection et de l’isolement du virus Ebola et les taux élevés de mouvements de la population en partance des régions affectées par la flambée vers d’autres zones de la RDC et au-delà des frontières vers les pays voisins, continuent de contribuer au risque accru de propagation géographique au sein de la RDC et dans les pays voisins.