Le VIH et l’hypertension : les bêtabloquants en première intention sont liés à des risques de MCV et de décès

  • Rethy LB & al.
  • Hypertension

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les bêtabloquants sont associés à un risque accru de maladie cardiovasculaire (MCV) incidente et de décès chez les personnes atteintes du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et d’une hypertension de nouvelle apparition.
  • Par rapport à d’autres antihypertenseurs, les inhibiteurs du système rénine-angiotensine (SRA) sont associés à un risque plus faible d’insuffisance cardiaque (IC) chez les personnes sans insuffisance rénale chronique (IRC).

Pourquoi est-ce important ?

  • Auteurs : étant donné le risque potentiel associé aux bêtabloquants, envisagez des inhibiteurs du SRA pour cette population de patients.

Principaux résultats

  • 8 041 participants ; âge moyen : 53 ans.
  • 82 % des participants ont initié des antihypertenseurs : 13 % des bêtabloquants, 11 % des inhibiteurs des canaux calciques, 24 % des inhibiteurs du SRA et 23 % des diurétiques.
  • Au cours d’une durée médiane de 6,5 ans, 25 % des participants ont présenté un événement de MCV et 27 % sont décédés.
  • Les bêta-bloquants, par rapport aux inhibiteurs du SRA, ont été associés à une MCV incidente/récurrente ou au décès :
    • Rapport de risque (RR) : 1,54 (IC à 95 % : 1,19–2,00).
  • Les autres antihypertenseurs n’ont pas été associés à une augmentation du risque de MCV/décès (RR ; IC à 95 %), par rapport aux inhibiteurs du SRA : 
    • Inhibiteurs des canaux calciques : 1,05 (0,88–1,27).
    • Diurétiques : 1,08 (0,94–1,24).
  • Chez les personnes sans IRC, après une comparaison avec des inhibiteurs du SRA, les autres antihypertenseurs ont été associés à une augmentation du risque d’IC incidente (RR ; IC à 95 %) :
    • Bêtabloquants : 1,52 (1,11–2,09).
    • Inhibiteurs des canaux calciques : 1,48 (1,00–2,19).
    • Diurétiques : 1,52 (1,07–2,16).

Méthodologie

  • Une analyse rétrospective d’une cohorte nationale d’anciens combattants aux États-Unis a évalué l’association entre la classe des antihypertenseurs initiale et les MCV chez des personnes atteintes du VIH ainsi que d’une hypertension incidente.
  • Financement : Fondation pour la recherche cardiovasculaire Sarnoff (Sarnoff Cardiovascular Research Foundation).

Limites

  • Les facteurs de confusion n’ont pas été mesurés.
  • Certaines données sont manquantes.