Le vieillissement épigénétique du côlon droit est plus rapide chez les patients d’origine ethnique noire que chez les patients d’origine ethnique blanche

  • Devall M & al.
  • J Natl Cancer Inst
  • 30 déc. 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le côlon droit subit des changements liés au vieillissement épigénétique plus rapides chez les personnes d’origine ethnique noire que chez les personnes d’origine ethnique blanche, ce qui explique peut-être la prévalence plus élevée du cancer du côlon droit chez les patients d’origine ethnique noire aux États-Unis. 

Pourquoi est-ce important ?

  • Le vieillissement épigénétique des côtés spécifiques du côlon pourrait faire office de marqueur potentiel pour guider les efforts de prévention du cancer colorectal.

Méthodologie

  • Une analyse de méthylation de l’ADN a été réalisée sur des échantillons de biopsie du côlon provenant de 128 personnes ayant fait l’objet d’un dépistage colorectal de routine.
  • L’âge épigénétique des échantillons de tissu a été attribué à l’aide de l’horloge de Horvath.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Centre de cancérologie générale Case (Case Comprehensive Cancer Center) ; Centre de cancérologie de l’Université de Virginie (University of Virginia Cancer Center).

Principaux résultats

  • Chez 88 participants d’origine ethnique noire, l’âge épigénétique du côlon droit était 1,51 an plus avancé que celui du côlon gauche.
  • Chez 44 patients d’origine ethnique blanche, l’âge épigénétique du côlon droit était 1,93 an moins avancé que celui du côlon gauche.
  • L’âge épigénétique du côlon droit était : 
    • plus avancé que celui du côlon gauche chez 60,2 % des participants d’origine ethnique noire, et
    • moins avancé que celui du côlon gauche chez plus de 70 % des participants d’origine ethnique blanche.
  • Chez les patients d’origine ethnique noire, le côlon droit présentait un schéma unique d’hyperméthylation de l’ADN.

Limites

  • Les participants d’origine ethnique noire et blanche présentaient des différences au niveau du statut tabagique, de l’âge et de l’indice de masse corporelle (IMC).