Le vaccin contre la grippe est sûr et efficace pendant un traitement par trastuzumab pour un cancer du sein

  • Joona TB & al.
  • Breast Cancer Res Treat
  • 1 août 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La vaccination contre la grippe s’est avérée sûre et efficace pendant un traitement par trastuzumab chez des patientes atteintes d’un cancer du sein à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain positif (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2-positive, HER2+) incluses dans un essai non randomisé suédois.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients atteints d’un cancer présentent un risque accru d’infection en raison de l’immunosuppression provoquée par la malignité sous-jacente ou par son traitement.
  • Cet essai appuie de manière empirique les recommandations actuelles, qui préconisent de proposer une vaccination contre la grippe aux patientes atteintes d’un cancer du sein qui reçoivent un traitement ciblé.

Méthodologie

  • Un essai multicentrique non randomisé a été mené en ouvert afin d’administrer le vaccin trivalent contre la grippe à 20 patientes atteintes d’un cancer du sein non métastatique pendant un traitement par trastuzumab (milieu de cycle) et à 37 participantes témoins en bonne santé.
  • Le vaccin contenait les souches inactivées A/California/7/2009 (H1N1) pdm09, A/Hongkong4801/2014 (H3N2) et B/Brisbane/60/2008.
  • Le taux de séroprotection était défini comme une moyenne géométrique des titres d’au moins 1:40 pour l’inhibition de l’hémagglutination des souches H1N1 et grippe de type B.
  • Financement : UppsalaConseil régional de recherche d’Örebro.

Principaux résultats

  • Aucune différence entre les patientes atteintes d’un cancer du sein et les participantes témoins n’a été observée au niveau du taux de séroprotection contre les souches suivantes :
    • H1N1 : 100 % dans les 2 groupes.
    • Souche de grippe de type B : 78,9 %, contre 89,2 % (P = 0,423).
  • Une augmentation de la moyenne géométrique des titres, par rapport à l’inclusion, a été observée dans les 2 groupes, et cette augmentation était visible à la fois 4 et 12 semaines après la vaccination.
  • Les événements indésirables étaient peu fréquents et légers dans le groupe cancer du sein ; un événement indésirable grave non lié à la vaccination est survenu.

Limites

  • Étude non randomisée menée en ouvert.
  • Échantillon de petite taille.