Le vaccin BCG est associé à un risque plus faible de cancer du poumon dans les populations autochtones

  • Usher NT & al.
  • JAMA Netw Open
  • 4 sept. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les enfants d’origine ethnique amérindienne et autochtone d’Alaska, qui ont reçu le vaccin BCG contre la tuberculose (TB), étaient 62 % moins susceptibles de développer un cancer du poumon à l’âge adulte.
  • Aucune association n’a été observée avec d’autres types de cancers.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats contredisent des études antérieures qui ont suggéré une augmentation du taux de leucémie et de lymphome.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une analyse post-hoc d’un essai clinique randomisé mené dans plusieurs États.
  • 3 287 enfants d’origine ethnique amérindienne et autochtone d’Alaska, issus de 9 tribus, ont reçu le vaccin BCG (n = 1 540) ou un placebo (n = 1 423), entre 1935 et 1938, à un âge médian de 8 ans.
  • La durée de suivi était de 60 ans.
  • Financement : Service médical indien (Indian Health Service) et autres.

Principaux résultats

  • L’incidence globale du cancer ne différait pas de manière significative entre les groupes (rapport de risque [RR] : 0,82 ; IC à 95 % : 0,66–1,02).
  • L’analyse multivariée a révélé que l’incidence de cancer du poumon était significativement plus faible dans le groupe ayant reçu le vaccin (RR corrigé [RRc] : 0,38 ; P = 0,005).
  • La mortalité liée au cancer du poumon était significativement plus faible dans le groupe ayant reçu le vaccin (RR : 0,32 ; IC à 95 % : 0,15–0,68).
  • Des antécédents de TB n’étaient pas associés de manière significative au cancer du poumon (RR : 0,66 ; IC à 95 % : 0,23–1,90).
  • Aucune différence n’a été observée entre les groupes au niveau de l’incidence de tout autre type de cancer.
  • Une réduction du taux de cancer du poumon a été observée dans les cinq États et dans les neuf tribus.

Limites

  • Protocole rétrospectif.