Le traitement par statine réduit le risque de rétinopathie diabétique


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle étude ayant examiné le lien entre le traitement par statine et le développement de la rétinopathie diabétique chez les patients atteints d’un diabète et d’une dyslipidémie a révélé que les statines pourraient réduire la progression de la maladie. 

L’étude a inclus 37 894 patients taïwanais atteints d’un diabète de type 2 (DT2) et d’une dyslipidémie, parmi lesquels 18 947 prenaient des statines et 18 947 n’en prenaient pas. L’étude présentait un suivi moyen de 7,6 ans pour le groupe avec statine et de 7,3 ans pour le groupe sans statine. 

Un total de 2 004 patients du groupe avec statine (10,6 %) et de 2 269 patients du groupe sans statine (12,0 %) ont développé une rétinopathie diabétique durant la période de l’étude. 

Les auteurs ont découvert que, par rapport au groupe sans statine, le groupe avec statine présentait un taux significativement plus faible de rétinopathie diabétique (risque relatif [RR] : 0,86 ; IC à 95 % : 0,81–0,91), de rétinopathie diabétique non proliférative (RR : 0,92 ; IC à 95 % : 0,86–0,99), de rétinopathie diabétique proliférative (RR : 0,64 ; IC à 95 % : 0,58–0,70), d’hémorragie du vitré (RR : 0,62 ; IC à 95 % : 0,54–0,71), de décollement de la rétine tractionnel (RR : 0,61 ; IC à 95 % : 0,47–0,79) et d’œdème maculaire (RR : 0,60 ; IC à 95 % : 0,46–0,79). La prise d’une statine a également été associée à un besoin plus faible de traitements invasifs pour la rétinopathie diabétique menaçant la vision. 

Une analyse distincte a montré que le bénéfice s’accroissait à mesure que l’intensité des statines et l’observance des patients augmentaient. 

Les résultats ont été publiés dans la revue JAMA Ophthalmology.