Le traitement par GLP-1RA et par SGLT2i réduit la PA chez les patients atteints d’un DT2

  • Hu M & al.
  • J Am Heart Assoc
  • 7 avr. 2020

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les agonistes des récepteurs du glucagon-like peptide-1 (Glucagon-Like Peptide-1 Receptor Agonist, GLP-1RA) et les inhibiteurs du cotransporteur sodium-glucose de type 2 (sodium-glucose cotransporter-2 inhibitors, SGLT2i) réduisent significativement la pression artérielle (PA) chez les patients atteints d’un diabète de type 2 (DT2).
  • Avec les deux classes de médicament, la diminution de la PA a été associée à une réduction du poids.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les GLP-1RA et les SGLT2i améliorent les résultats cardiovasculaires, mais ce qui médie leurs effets d’abaissement de la PA n’a pas été élucidé.  

Protocole de l’étude

  • Une revue systématique et une méta-analyse ont été réalisées à partir de 44 essais comparant les GLP-1RA (n = 61 299) et 85 essais comparant les SGLT2i (n = 40 874) à un placebo.
  • Financement : Programme national clé de recherche et de développement, Chine ; Fondation nationale des sciences naturelles, Chine.

Principaux résultats

  • Avec les GLP-1RA, une diminution significative a été constatée (différences moyennes pondérées) concernant :
    • la PA systolique (PAS), par rapport à l’inclusion :
      • -2,856 mmHg (P 
    • la PA diastolique (PAD), par rapport à l’inclusion :
      • -0,898 mmHg (P 
    • la PAS, par rapport au placebo :
      • -1,724 mmHg (P 
  • Avec les SGLT2i, une diminution significative a été constatée (différences moyennes pondérées) concernant :
    • la PAS, par rapport à l’inclusion :
      • -4,331 mmHg (P 
    • la PAD, par rapport à l’inclusion :
      • -2,279 mmHg (P 
    • la PAS, par rapport au placebo :
      • -3,612 mmHg (P 
    • la PAD, par rapport au placebo : 
      • -1,559 mmHg (P 
  • Avec les GLP-1RA, les associations entre la réduction du taux d’HbA1c et la réduction de la PAS/PAD n’étaient pas significatives après une correction supplémentaire pour prendre en compte la variation du poids.
  • Après des corrections pour prendre en compte l’âge, le sexe, l’indice de masse corporelle (IMC), la durée du diabète ainsi que la variation du taux d’HbA1c, par rapport à l’inclusion, la réduction du poids a été associée de manière positive à :
    • la réduction de la PAS et de la PAD avec les GLP-1RA (P 
    • la réduction de la PAS avec les SGLT2i (P = 0,001).

Limites

  • Hétérogénéité inter-étude.
  • La PA n’était généralement pas le critère d’évaluation principal.
  • Biais de publication possible.