Le TPA ne permet pas d’allonger la SG en cas de cancer de la prostate avec un score de Gleason de 9–10

  • Yang DD & et al.
  • Eur Urol
  • 24 oct. 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’un traitement par privation androgénique (TPA) à une radiothérapie externe (RTE) a démontré un bénéfice en termes de survie chez les patients atteints d’un cancer de la prostate avec un score de Gleason (Gleason Grade, GG) de 8, mais pas avec un GG de 9–10.

 Pourquoi est-ce important ?

  • Un TPA associé à une RTE constitue le traitement standard actuel des patients à risque élevé.
  • Ces résultats suggèrent que les patients présentant un GG de 9–10 ne retirent aucun bénéfice en termes de survie du TPA et nécessitent une intensification du traitement.

Protocole de l’étude

  • 20 139 hommes atteints d’un cancer de la prostate localement avancé ont fait l’objet d’une RTE.
  • Financement : Fondation pour la lutte contre le cancer de la prostate (Prostate Cancer Foundation) ; Fondation de la famille Wood (Wood Family Foundation) ; famille Baker (the Baker Family) ; autres.

Principaux résultats

  • 60 % des patients présentaient une maladie avec un GG de 8, 36 % un GG de 9 et 4 % un GG de 10.
  • 78 % et 87 % des patients avec un GG de 8 et de 9–10 ont fait l’objet d’un TPA, respectivement.
  • La durée médiane de suivi était de 4,0 ans.
  • L’administration d’un TPA a significativement amélioré la SG des patients avec un GG de 8 (RRa : 0,78 ; P 
  • Une interaction significative a été identifiée entre le TPA et le GG :
    • Chez les patients avec un GG de 8 et de 9–10 (Pinteraction = 0,020).
    • Chez les patients avec un GG de 8, de 9 et de 10 (Pinteraction = 0,042).

Limites

  • Durée de suivi courte.