Le topiramate est efficace dans le cadre de la prévention des migraines pédiatriques, selon une méta-analyse

  • Wu X & al.
  • Front Pediatr
  • 1 janv. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le topiramate réduit significativement le nombre de jours de migraine et l’incapacité liée à la migraine chez les patients pédiatriques, par rapport au placebo, selon une méta-analyse d’essais contrôlés randomisés (ECR).
  • Aucune différence significative n’a cependant été constatée concernant le nombre de patients ayant rapporté une diminution d’au moins 50 % du nombre de jours de céphalées par mois.
  • Le topiramate a également été associé à des taux significativement plus élevés de perte de poids et de paresthésie, par rapport au placebo.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien que le topiramate ait été approuvé en 2014 par l’Agence des produits alimentaires et médicamenteux des États-Unis (US Food and Drug Administration, FDA) en tant que premier et seul médicament pour la prévention de la migraine chez les enfants âgés de 12 à 17 ans, des études et des méta-analyses dans cette population ont conduit à des résultats contradictoires concernant son efficacité.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 5 ECR (N = 531).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le topiramate, par rapport à un placebo, a réduit de façon significative :
    • le nombre de jours de migraine (P = 0,0008) ;
    • l’incapacité liée à la migraine chez les patients pédiatriques (P = 0,04).
  • Aucune différence significative n’a été constatée concernant le nombre de patients ayant rapporté une réduction d’au moins 50 % du nombre de jours de céphalées par mois entre le groupe du topiramate et le groupe du placebo (P = 0,11).
  • Le topiramate a été associé à des taux significativement plus élevés d’effets indésirables (P 
  • une perte de poids ;
  • une paresthésie.

Limites

  • Échantillon de petite taille.
  • Hétérogénéité entre les études.
  • L’efficacité du médicament à long terme doit être mesurée.

Texte rédigé en collaboration avec Vijay Rathod, PhD.