Le thiosulfate de sodium pour la protection de la perte auditive induite par le cisplatine

  • New England Journal of Medicine

  • New England Journal of Medicine
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

RÉSUMÉ

CONTEXTE

La chimiothérapie par cisplatine et la chirurgie sont des traitements efficaces pour les enfants atteints d’hépatoblastome à risque standard, mais cela peut causer une perte auditive considérable et irréversible. Cet essai a comparé le traitement par cisplatine au traitement par cisplatine plus une administration retardée de thiosulfate de sodium, visant à réduire l’incidence et la sévérité des effets ototoxiques associés au cisplatine sans compromettre la survie globale et la survie sans événement.

MÉTHODES

Nous avons affecté de manière aléatoire des enfants âgés entre plus de 1 mois et moins de 18 ans atteints d’hépatoblastome à risque standard (atteinte inférieure ou égale à 3 secteurs du foie, pas de maladie métastatique, et un taux d’alpha-fœtoprotéine supérieur à 100 ng par millilitre) afin qu’ils reçoivent un traitement par cisplatine seul (à une dose de 80 mg par mètre carré de surface corporelle, administrée au cours d’une période de 6 heures) ou un traitement par cisplatine plus thiosulfate de sodium (à une dose de 20 g par mètre carré, administrée par voie intraveineuse au cours d’une période de 15 minutes, 6 heures après l’arrêt du cisplatine) pendant quatre cycles préopératoires et deux cycles postopératoires. Le critère d’évaluation principal était le seuil d’audition absolu, mesuré par un test d’audiométrie tonale pure, à l’âge minimal de 3,5 ans. La perte auditive était évaluée conformément au grade de Brock (sur une échelle de 0 à 4, avec les grades plus élevés indiquant une perte auditive plus importante). Les critères d’évaluation secondaires principaux étaient la survie globale et la survie sans événement à trois ans.

RÉSULTATS

Au total, 109 enfants ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir du cisplatine plus du thiosulfate de sodium (57 enfants) ou du cisplatine seul (52) et ont pu faire l’objet d’une évaluation. Le thiosulfate de sodium a été associé à peu d’effets toxiques de grade élevé. Le seuil d’audition absolu a été évalué chez 101 enfants. Une perte auditive de grade 1 ou supérieur s’est produite chez 18 des 55 enfants (33 %) dans le groupe du cisplatine-thiosulfate de sodium, comparativement à 29 des 46 (63 %) dans le groupe du cisplatine seul, indiquant une incidence 48 % plus faible de perte auditive dans le groupe du cisplatine-thiosulfate de sodium (risque relatif : 0,52 ; intervalle de confiance [IC] à 95 % : 0,33 à 0,81 ; P = 0,002). À un suivi médian de 52 mois, les taux de survie sans événement à trois ans étaient de 82 % (IC à 95 % : 69 à 90) dans le groupe du cisplatine-thiosulfate de sodium et de 79 % (IC à 95 % : 65 à 88) dans le groupe du cisplatine seul, et les taux de survie globale à trois ans étaient de 98 % (IC à 95 % : 88 à 100) et de 92 % (IC à 95 % : 81 à 97), respectivement.

CONCLUSIONS

L’ajout de thiosulfate de sodium, administré 6 heures après la chimiothérapie par cisplatine, a entraîné une incidence plus faible de perte auditive induite par le cisplatine parmi les enfants atteints d’hépatoblastome à risque standard, sans compromettre la survie globale ni la survie sans événement. (Financé par le Centre de recherche sur le cancer au Royaume-Uni [Cancer Research UK] et d’autres organismes ; SIOPEL 6, numéro ClinicalTrials.gov : NCT00652132 ; numéro EudraCT : 2007-002402-21.)