Le taux de mortalité par cancer du poumon chez la femme devrait bondir de 40 % d’ici 2030


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le taux de mortalité standardisé sur l’âge (TMSA) à l’échelle mondiale concernant le cancer du poumon chez la femme devrait s’accroître de 43 % de 2015 à 2030 selon une analyse de données provenant de 52 pays.

La recherche, publiée dans la revue Cancer Research, a analysé les données de mortalité par cancer du sein et cancer du poumon chez la femme provenant de la base de données sur la mortalité de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour les années 2008 à 2014.

Elle suggère que le TMSA prévu à l’échelle mondiale pour le cancer du poumon chez la femme va augmenter de 11,2 décès pour 100 000 personnes-années (PA) en 2015 à 16 pour 100 000 PA en 2030. Les taux de mortalité les plus élevés en 2030 devraient être constatés en Europe ainsi qu’en Océanie et les taux les plus faibles en Amérique et en Asie.

Dans la moitié des pays étudiés et dans près de trois quarts des pays classés comme des pays à revenu élevé, le TMSA du cancer du poumon a déjà dépassé ou dépassera le TMSA du cancer du sein avant 2030.

En comparaison, le TMSA du cancer du sein devrait diminuer de 9 % au cours de la même période. Par rapport au taux de 2015 de 16,1, le taux devrait chuter à 14,7 en 2030. Le taux de mortalité par cancer du sein le plus élevé devrait être constaté en Europe, la prévision du taux le plus faible revenant à l’Asie.