Le taux de CCR métastatique diminue lentement malgré le dépistage

  • Augustus GJ & al.
  • PLoS One
  • 1 janv. 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’incidence de cancer colorectal (CCR) métastatique diminue de manière significativement plus lente que celle de CCR régional et de CCR localisé.
  • Le pourcentage des cas de CCR métastatique au moment du diagnostic a augmenté entre 2000 et 2014.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les modèles actuels de dépistage du CCR prédisent que le dépistage devrait permettre de prévenir plus efficacement le CCR métastatique que le CCR localisé ou régional.
  • Les auteurs suggèrent que cette baisse plus lente au niveau de la maladie à distance pourrait être liée à un sous-type à progression rapide plutôt qu’à un dépistage inadapté.

Protocole de l’étude

  • Données concernant l’incidence de CCR entre 2000 et 2014 provenant de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results).
  • Financement : Institut national du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • La baisse de l’incidence de CCR métastatique était bien moins importante que pour le CCR localisé ou régional (12,8 % contre 28,3 % et 34 %, respectivement).  
  • Le pourcentage des cas de CCR métastatique a augmenté, passant de 17,3 % en 2000 à 21,1 % en 2014.
  • Une baisse plus lente du CCR métastatique a été identifiée après stratification selon l’âge, le sexe, l’origine ethnique ou l’emplacement de la tumeur.
  • L’incidence du CCR chez les patients âgés de

Limites

  • Étude rétrospective.