Le tanezumab dans l’arthrose : des résultats toujours en demi-teinte

  • Berenbaum F & al.
  • Ann Rheum Dis
  • 31 mars 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

En juillet 2019, un article mettait en avant les résultats contrastés d’une étude sur l’efficacité et la tolérance du tanezumab - un inhibiteur de facteur de croissance nerveuse NGF - dans la douleur des sujets souffrant d’arthrose. L’essai présenté ici porte sur des patients souffrant d’arthrose modérée à sévère non soulagés par des traitements antalgiques standards ou ne les tolérant pas. Les résultats montrent une supériorité à 24 semaines des bras tanezumab 2,5 mg et 5 mg injectés en sous-cutanée toutes les 8 semaines versusplacebo sur les scores WOMAC douleur et fonction physique. En revanche, seuls les sujets du groupe tanezumab 5 mg ont eu une évaluation globale significativement supérieure par rapport au placebo à la 24semaine. Une progression rapide de l’arthrose a été observée chez 1,4% et 2,8% respectivement des sujets sous tanezumab 2,5 mg et 5,0 mg et chez aucun des sujets traités par placebo. Par ailleurs, le taux de pose de prothèse a été semblable dans les trois groupes. 

Méthodologie

Cette étude randomisée de phase III a été menée en double aveugle. Elle a investigué l’efficacité et la tolérance du tanezumab chez des sujets souffrant de polyarthrite modérée à sévère du genou ou de la hanche non répondeurs aux traitements analgésiques standards ou ne les tolérant pas. Les sujets ont été randomisés pour recevoir soit du tanezumab 2,5 mg, 5 mg en sous-cutanée ou un placebo toute les 8 semaines et ce pour une durée totale de l’étude de 24 semaines. Les sujets étaient suivis jusqu’à 48 mois.

Principaux résultats

Au global, 849 patients ont été randomisés et évalués (283 sous tanezumab 2,5 mg, 284 sous tanezumab 5 mg et 282 sous placebo). L’âge moyen variait entre 64,2 et 65,2 ans selon le groupe, la majorité des individus était des femmes (68,0%-70,0%), ils avaient eu un premier diagnostic d’arthrose 6 à 7 ans auparavant, et à l’inclusion 35,5-37,0% avaient un score de Kellgren-Lawrence (KL) de 4 et 42,6-46,3% un score de KL de 3. À l’inclusion, le score moyen WOMAC douleur variait entre 6,59-6,70 et le score moyen de WOMAC fonction physique entre 6,67 et 6,77.

Entre l’inclusion et la 24semaine, une amélioration significative du score WOMAC douleur, et fonction physique sous tanezumab 2,5 mg et 5 mg versusplacebo a été notée : respectivement -0,62 (p=0,0006) et -0,71 (pe semaine, l’amélioration globale du patient n’a été significativement supérieure au placebo que sous tanezumab 5 mg. Au global, 47,9% des sujets sous tanezumab 5 mg ont atteint une réduction du score WOMAC douleur à 24 semaines versus45,4% dans le groupe tanezumab 2,5 mg et 33,8% dans le groupe placebo.

Une progression rapide de l’arthrose a été observée chez 1,4% et 2,8% respectivement des sujets sous tanezumab 2,5 mg et 5,0 mg et chez aucun des sujets traités par placebo.

Les taux de pose de prothèse articulaire étaient semblables pour les trois groupes de traitement (entre 6,7 et 7,8%).

Le tanezumab a été globalement bien toléré. Le taux de sorties d’essai pour cause d’effets indésirables était très faible et semblable dans les différents groupes. Les patients sous tanezumab ont présenté plus de paresthésies et d’hypoesthésies que les patients sous placebo. 

Financement

Étude financée par Pfizer et Eli Lilly.