Le tamoxifène à long terme pour le cancer du sein est associé à l’apparition et à l’aggravation de la stéatose hépatique

  • PLoS One
  • 6 août 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement à long terme par tamoxifène est associé à l’apparition et à l’aggravation de la stéatose hépatique.
  • Cependant, la progression de la stéatose hépatique n’est pas associée à la mortalité liée au cancer du sein, d’après une étude de cohorte coréenne.

Pourquoi est-ce important ?

  • La stéatose hépatique constitue une complication grave, car elle peut réduire l’observance du traitement par tamoxifène et augmenter le risque d’apparition d’autres maladies métaboliques au-delà du développement de la stéatose hépatique.

Méthodologie

  • Une étude de cohorte rétrospective a été menée auprès de 911 patientes atteintes d’un cancer du sein, traitées par tamoxifène ou un inhibiteur de l’aromatase, ou faisant partie d’un groupe témoin.
  • La stéatose hépatique était diagnostiquée par tomodensitométrie (TDM) sans produit de contraste ou par échographie abdominale et catégorisée comme normale, légère, modérée ou sévère selon l’échogénicité du parenchyme hépatique.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Durée médiane du traitement : 49 mois (intervalle interquartile [IIQ] : 32–58).
  • Période d’observation médiane : 85 mois (IIQ : 50–118).
  • Un traitement à long terme par tamoxifène était associé à un statut de la stéatose hépatique moins favorable, comparativement au groupe témoin (rapport de risque corrigé [RRc] : 1,598 ; P = 0,003).
  • Un traitement à long terme par tamoxifène (comparativement au groupe témoin) était associé à l’apparition d’une stéatose hépatique de novo, comparativement à l’inclusion (RRc : 1,519 ; P = 0,011), et à une aggravation de la stéatose hépatique (RRc : 2,103 ; P = 0,015).
  • La progression de la stéatose hépatique n’était pas associée à la mortalité liée au cancer du sein.

Limites

  • Protocole observationnel et rétrospectif.
  • Étude monocentrique.